Mesure et maîtrise

La mesure in situ et en continu : une pertinence économique !

Après tous les efforts engagés par la France pour réduire la consommation énergétique des bâtiments, il est temps de mesurer la performance réelle atteinte. Pour le secteur immobilier c’est ce qu’estime l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst) qui a organisé le jeudi 22 mai à l’Assemblée nationale une audition publique sur le thème : « Performance énergétique des bâtiments : peut-on faire l’impasse sur la mesure de sa réalité ? ».

Le calcul a priori et la mesure in situ sont complémentaires que ce soit en matière immobilière ou industriel

Immobilier

En matière immobilière personne ne remet en cause l’existence d’une méthode de calcul réglementaire pour définir a priori la performance énergétique intrinsèque d’un bâtiment, même si le moteur de calcul de la RT 2012 est imparfait. Mais le calcul ne prévoit qu’une performance intrinsèque, pour une utilisation conventionnelle du bâtiment et seulement pour cinq usages de l’énergie. De plus, le calcul (donc par essence théorique) suppose que l’ouvrage soit construit de façon parfaite. Seule la mesure in situ traduit la réalité. Cette mesure in situ doit permettre d’agir sur les consommations, de modifier les comportements, de prévoir finement la consommation, de décider des investissements nécessaires pour améliorer la performance, etc.

Industrie

Pour l’Industrie, la mesure in situ est le moyen le moyen de valider plus rapidement des solutions techniques innovantes. Des fabricants peuvent ainsi prouver l’efficacité de leurs produits. En Industrie, une mesure in situ et en continue (et non une simple campagne de mesure) permet d’améliorer le process énergétique et donc d’optimiser la part de l’énergie dans la fabrication des produits.

En matière immobilière comme pour l’Industrie, Une mesure en continue permet donc de passer d’une culture technologique à une culture managériale.

La Mesure in situ est indispensable en rénovation immobilère ou en changement d’installation d’efficacité énergétique

La mesure in situ et en continue permet de valider la pertinence d’investissements sur des installations d’efficacité énergétiques. En mesurant les consommations réelles avant et après changement d’installation, il est possible d’obtenir des chiffres réels et non pas issus de calculs théoriques.

La mesure in situ est indispensable pour établir la situation de référence avant l’action d’efficacité énergétique, puis après cette action. La mesure est le moyen le plus adapté pour améliorer la performance.

Cette mesure ne dispense pas de son analyse pertinente et de la qualité de son interprétation qui doit être envisagées dans le cadre d’un protocole adéquat de mesures.

Dans les contrats de performance énergétiques (CPE) qui s’appuient sur le protocole IPMVP la mesure in situ et en continu à toute sa place.