Tiers investissement

Principes

Le Tiers Investissement est un investissement en capital, la notion de dette est exclue.
A la différence du Tiers Financement, les ressources du Tiers Investissement ont intégré la notion de risque. C’est ainsi que les flux de remboursement ne dépendront pas directement d’une qualité du bénéficiaire de l’investissement mais de la qualité de son activité. Plus l’investissement est rentable et meilleur sera le flux de remboursement. Mais l’inverse est vrai ce qui implique une possibilité d’un moindre retour sur investissement. Cette acceptation du risque (que l’on cherchera néanmoins à limiter) entraînera une rémunération espérée, mais non garanti, supérieure à celle d’une dette. Ne s’agissant pas d’une dette, mais d’un réel investissement en capital, l’entreprise bénéficiaire n’a pas et ne peut pas impacter son bilan du montant de cet investissement puisque celui-ci vient d’un tiers qui ne demande pas d’engagement.

Quels sont les intérêts du Tiers Investissement

Préservation des ressources financières

Une trésorerie préservée : Vos fonds propres restent disponibles pour des investissements stratégiques.

Une capacité d’endettement intacte : Les loyers sont inscrits en charges externes et n'alourdissent pas le passif du bilan.

Rentabilité des travaux engagés

Cash-flow positif : Les loyers sont, totalement ou en partie, couverts par les économies d’énergie et par la fiscalité sur l’impôt sur les sociétés.

Maîtrise budgétaire

Une solution globale : Le projet est financé dans sa globalité et peut inclure matériel, contrat d’entretien, services, garantie.

Un budget maîtrisé : Les charges sont sous contrôle et prévisible dans la durée.

Simplification comptable

Le loyer est une charge d’exploitation : Vous éliminez donc la gestion administrative et comptable des immobilisations. En cas de location Financière cela est vrai uniquement pour les sociétés hors IFRS, toujours vrai en cas de GPE/ESCO

Quelques notions à connaitre

Financement Déconsolidant

Technique qui permet de sortir d'un Bilan un Actif ou un Passif afin de donner l'apparence d'un endettement moindre ou d'optimiser les ratios de rentabilité.
Les normes IAS/IFRS* rendent plus difficiles ce type de montages en s'attachant à une analyse économique de la situation et non à une seule lecture juridique et formelle.

Autres définitions

*IAS/IFRS : Normes comptables internationales destinées aux entreprises cotées ou faisant appel à des investisseurs afin d’harmoniser la présentation et la clarté de leurs états financiers.

ca